Sofifran apporte joie et réconfort aux familles

Composer avec des difficultés financières est un sort que doivent vivre certaines familles à un moment ou un autre. Il s’agit là d’une réalité qui a toujours existé. À cela s’est ajouté, en 2020, le trop bien connu coronavirus qui a entraîné dans son sillage son lot de problèmes économiques et sociaux.

Sofifran se fait un devoir, à tous les mois de décembre, de mettre un baume sur les soucis de plusieurs familles issues de la diversité – sa clientèle – en organisant une distribution de cadeaux pour les enfants. Sans surprise, cette initiative s’est colorée cette fois des impératifs liés à la pandémie.

Ainsi, pour éviter de créer un rassemblement, l’organisme a demandé aux familles de venir chercher les présents les unes après les autres, de sorte que la distribution a été organisée de manière à se dérouler sur trois jours, du 16 au 18 décembre. De plus, Sofifran avait prévu, par la même occasion, de remettre aux parents des articles sanitaires dont l’achat a été financé par la Croix-Rouge.

L’altruisme et la solidarité sont au coeur de cette démarche. « Chaque année, nous offrons des cadeaux grâce à nos généreux donateurs. Nous avons le Centre communautaire Le Griffon, les employés du Centre de santé communautaire Hamilton-Niagara, l’Entité 2, la Maison de la culture francophone du Niagara, l’ABC Communautaire, les deux conseils scolaires et, du point de vue gouvernemental, le Conseil des arts et Patrimoine canadien qui nous soutient en permanence », explique Fété Kimpiobi, directrice générale de Sofifran.

Les enfants qui bénéficient de cette initiative sont toujours sélectionnés à l’avance par l’organisme et ils étaient cette fois 135, soit un nombre un peu plus élevé que par les années précédentes. Mme Kimpiobi attribue cette augmentation au fait que de nouvelles familles se sont établies dans la région du Niagara et que le confinement ait pu jouer sur la peur de certains de se retrouver isolés pendant le temps des Fêtes.

Les dons de particuliers ont contribué à mettre sur pied cette activité. La directrice générale de Sofifran remercie à ce propos le Dr Nabil Malak qui est toujours au rendez-vous pour appuyer généreusement cette oeuvre caritative de l’organisme.

Une bénévole se distingue également par son dévouement inlassable : « Je salue le formidable travail de Yolande Lécuyer qui est la marraine de cette activité depuis plusieurs années », déclare Fété Kimpiobi.

Sofifran a aussi l’habitude d’organiser un réveillon pour conclure l’année. Évidemment, cette activité, planifiée pour le samedi 19 décembre, a été organisée de façon à se tenir en ligne. La chanteuse Suzan Le Clerk et des jeunes talentueux de la communauté ont offert d’y contribuer pour faire passer un bon moment à la communauté.

PHOTO – La présidente de Sofifran, Gina Isidore (à gauche), et Yolande Lécuyer, une bénévole dévouée, ont participé à la distribution de cadeaux.

Copyrights: La Régionale

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *