Une année bien remplie pour SOFIFRAN

Il est toujours surprenant de constater à quel point SOFIFRAN bourdonne d’activités et de projets. Encore une fois, l’assemblée générale annuelle du 20 juin dernier a permis de saisir la pleine mesure de l’impact de cet organisme dans le Niagara et bien au-delà.

Comme c’est l’usage, c’est la directrice générale, Fété Kimpiobi, qui a fait un survol des réalisations de la dernière année.

Sans surprise, bon nombre d’activités régulières ont dû être converties au format web (fête des Mères, Semaine de l’immigration francophone, Festiv’Ébène, etc.) tandis que d’autres ont été annulées ou remises à plus tard (cueillette de fruits et de légumes et Folks Arts). Malgré tout, les circonstances ou la nécessité ont également permis à quelques initiatives de se dérouler en présentiel : on n’a qu’à penser à la soirée reconnaissance des bénévoles et la mise en place d’une garderie pilote en milieu familial.

Un large éventail de nouvelles activités sont également nées de la pandémie : 19 ateliers sur les différentes facettes de la crise et les manières d’y faire face de même que la distribution de paniers de nourriture et de produits sanitaires en sont de bons exemples.

SOFIFRAN a également bénéficié du soutien de la Fondation Trillium de l’Ontario, de la Fondation canadienne des femmes et du Fonds d’appui aux communautés noires, notamment pour former son personnel, acquérir certains équipements et se prémunir contre la transmission du virus.

L’organisme a aussi recruté un collaborateur des plus prometteurs au cours de la dernière année. « Nous avons la chance d’avoir un nouveau directeur artistique : c’est M. Saïd Ben », a rappelé Fété Kimpiobi. Le public de SOFIFRAN a d’ailleurs eu l’occasion d’avoir un aperçu de ses projets et champs de prédilection lors du plus récent Festiv’Ébène.

L’équipe de SOFIFRAN s’est aussi fait présente au sein de plusieurs conseils d’administration et événements divers. En fait, il n’est pas exagéré de dire que l’organisme est en voie de devenir incontournable, non seulement dans sa région mais ailleurs. « SOFIFRAN a pris le leadership de certains projets en partenariat avec des organismes d’Ottawa, Windsor et Toronto », a ainsi souligné Mme Kimpiobi, ce qui l’a amené à évoquer les ambitions provinciales, voire nationales de l’organisme. Cela se reflète d’ailleurs dans le nouvel énoncé de mandat et de valeurs endossé par l’assemblée et qui met l’accent sur le désir de rassembler et de voir grand.

Quant aux états financiers présentés à l’assistance, ils ont illustré la bonne gestion de l’organisme et le fait qu’il a les moyens d’initier cette croissance souhaitée.

Le conseil d’administration demeurera constitué, en 2021-2022, de Gina Isidore, Solange Faïgou, Fanny Ikobo-Mompongo, Kettia Zéphir, Vanessa Aubourg et Dina Gabeau. Un poste demeure pour le moment vacant.

La programmation des mois à venir a également été abordée et nul doute qu’une autre année chargée et des plus intéressantes pour tous et toutes se profile à l’horizon.

PHOTO (archives Le Régional) – Le rappeur Borelson lors du dernier Festiv’Ébène

Partager:

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres

Autres Actualités